Les derniers témoignages se trouvent en haut de page,

VOUS AVIEZ DIT DÉBUTANTE !

En mars 2017, je suis entrée au centre de formation ACM² pour un module Pro+.adapté à mon projet professionnel. Je ne savais ni coudre, ni dessiner, j’étais un parfaite débutante.

En premier, j’ai rencontré Leaurence Bütsch, directrice du centre et ingénieur-formatrice et je lui ai exposé mon projet de créer une collection de lingerie corseterie pour le courant 2018. La réponse de Leaurence a été : “C’est un challenge difficile, mais si tu t’en donne les moyens, je peux t”aider... ” il te faudra faire beaucoup d’efforts “...

Dans un premier temps, j’ai suivi les cours au centre de Montreuil pour me “ dégrossir” et pouvoir être un minimum autonome. 

Durant cette période entre mars et juillet, j’étais au centre une journée entière par semaine, j’ai commencé par suivre la formation de premier niveau.

Deux formatrices sont intervenues pour ma “préformation”, toutes deux m’ont appris à coudre et à modéliser des modèles variés. En tout j’ai réalisé une quinzaine de pièces, de multiples jupes, des tuniques, des chemisiers et deux grosses pièces.

Fin juillet 2017,  j'étais enfin prête à pouvoir rejoindre Leaurence au centre de  formation et de recherche ACM² Formation situé en Haute-Loire. je maîtrisais le montage et commençais à comprendre le modélisme.

Pendant ces quatre semaines, j’ai suivi auprès de Leaurence Bütsch une formation professionnelle intensive de lingerie-corsetterie dans l’objectif de réaliser les premiers prototypes pour ma collection.

Leaurence est styliste modéliste professionnelle  de la lingerie corseterie, c’est une  formatrice exceptionnelle, son parcours est impressionnant tant dans le domaine du textile, celui de la lingerie corsetterie ou celui de l’art. Ses compétences techniques et connaissances sont rares et précieuses. Elle est aussi douée d’une grande sensibilité artistique et d’un sens critique très aiguisé, ce qui lui permet d’être aussi formatrice de stylisme et dessin.

J’ai donc eu des cours de dessin, des cours de style et des cours de technique de modélisme alternativement et intensivement pendant toute la durée de ce stage.

Les semaines passées ensemble ont été d’une véritable richesse, tant humaine que sur l’avancée de mon projet professionnel. Nous nous sommes concentrées sur ma collection, et nous avons réalisé des prototypes avec les matières que je souhaitais travaillés, de la soie et dentelles françaises.

Dans un premier temps, pour modéliser mes études, nous avons commencé par des moulages sur mannequin, après avoir transposer ces moulage sur plan, nous avons réalisé les patrons, le montage puis les essayage sur vivant et les réglages.

En débutant par le moulage cela m'a permis d’appréhender plus facilement les contraintes liés aux courbes et volumes du corps tout en visualisant le résultat esthétique attendu.

Le travail effectué au sein de ACM² Formation pendant ce stage a été intensif, du fait de la technicité et l’exigence requises pour la corsetterie.

Les temps de travail ont aussi été partagés avec des moments où nous avons évoqués l’univers de la corsetterie : son histoire, les matières, les fournisseurs, le marché, l’élaboration des collections, l’esthétisme et l’artistique.

Ces semaines de travail au centre de recherche ACM² avec Leaurence ont permis une grande avancée dans mon projet, et sont à l’image du temps passé au centre de Montreuil avec les deux autres formatrices.

Ma formation au sein d’ACM² Formation n’a rien d’une formation scolaire, mais est une formation professionnelle exigeante menant à la réalisation et à la concrétisation  de mon projet professionnel.

C’est pour moi une chance d’avoir rencontré Leaurence qui a tant de plaisir à partager ses connaissances et qui s’implique concrètement auprès de moi pour l’accomplissement de mon projet.

Témoignage de Marie B.D. Le 16/092017

PLUG AND COUTURE !

Bonjour Leaurence,

Il y a quelques temps j'ai suivi des cours dans votre atelier. D'abord des cours de stylisme modélisme en prêt à porter, car passionnée de mode je voulais en savoir plus sur le prêt à porter. Mais c'est après une expérience chez Louis Vuitton que j'ai jeté mon dévolu sur l'univers de l'accessoire et que j'ai décider de prendre des cours de stylisme modélisme en accessoires chez vous car je voulais savoir quelles étaient les différentes étapes de la réalisation d'un sac pour pouvoir donner une vision plus pragmatique de mes dessins technique et ainsi savoir ce qui est réalisable ou pas du dessin à la conception. Ces cours ont été pour moi déterminant dans l'aboutissement de la vocation qui est la création et le développement de la marque Plug and Couture qui est une marque d'accessoires conceptuels. C'est pourquoi il est important pour moi de vous citer en référence si vous n'y voyez pas d'inconvénient dans mon dossier de candidature de la fondation Bleustein Blanchet.

Je vous ai mis en pièce jointe le sac à anse modulable unisexe Plug and Couture.

De plus pourriez vous me faire parvenir une attestation de capacité  pour la Fondation comme preuve que j'ai bien suivi la formation avec vous.

Merci encore,

Et à bientôt!

Paméla Bonsu

Pamela Bonsu

PASSIONNANT !

Sur forum je tombe sur un message dans lequel on parle de cette formation  qui " Ô Miracle " répondait à toutes mes attentes... qualité de l'enseignement, séance hebdomadaire, prix.

C’est avec pas mal d’appréhension que je m’y rends, car en fait je n’y connais pas grand-chose en couture... et j'ai tout de même quelques projets... professionnels.
Pas le temps de me poser plus questions, Leaurence m’accueille avec convivialité et après m'avoir demandé mes motivations, elle me met dans le bain tout de suite. Au bout de 10 minutes, je dois déjà réfléchir et tracer un vêtement sans pinces... ZUT ! dit comme ça, c’est simple! Mais dessiner quelque chose qui soit mettable sans ressembler à un sac à patates c’est plus dur...
J’avoue! L’inspiration n’est pas venue spontanément. Ce n’est pas grave on commence quand même à tracer un patron et là je sens que cela commence à se corser !!!?!!! 

Des lignes partout qui pour moi ne veulent rien dire ... Un vocabulaire très professionnel qui là aussi me laisse perplexe ... 
L’utilisation d’instruments au nom d’oiseaux.. Le perroquet, la règle japonaise, le rapporteur ... compas... bolduc.
Un peu de calcul mental et pas mal de réflexion ... Tout ça pose d’un seul coup les bases indispensables...
Il va falloir s’accrocher, ça n’est pas le cours où tout arrive sur un plateau. Ici il faut réfléchir à l'élaboration de chaque vêtement, du stylisme au tracé en passant éventuellement par le moulage, jusqu'au montage.

C’est passionnant dès que l'on a l’esprit curieux. C’est le cours qu’il me fallait. 3 ans après je suis toujours là et accro.

Guylaine

MÉTAMORPHOSE

"Être libre de créer et réaliser un costume de scène ou un vêtement à l'autre bout du monde avec dans son sac un mètre ruban, du papier, un crayon, des aiguilles, du tissus, et des ciseaux"

Voici une devise qui résonne dans les oreilles...

C’est magique, on est invité à travailler sur mesure et selon la morphologie de chaque individu.

Une ambiance conviviale, malgré tout appliquée où créativité et technique nous envahissent dès les premiers cours... la première sensation "c'est trop difficile, je n'y arriverai jamais" s'envole très rapidement car à notre plus grande surprise les progrès arrivent à grands pas...

Sans notes, sans cours magistraux, sans manuels scolaires : l'inspiration prend vie en nous tandis que la créativité et la technique s'infiltrent en notre pensée sans même que l'on s'en rendre compte; Telle une nymphe, l’esprit créatif qui dort en nous, s'éveille et s'exprime en complète harmonie avec le Styliste-Costumier-Modéliste en se métamorphosant en Créateur-Concepteur à notre insu !

Merci de transmettre avec Passion et amour ce précieux savoir, cette philosophie...

Anne-Laure

RECONVERSION REUSSIE

J'ai suivi cette formation pendant quatre ans.
J’y ai découvert un métier Passionnant et rigoureux que Leaurence Bütsch nous fait découvrir à chacun de ses cours.

D’un grand professionnalisme et d’une grande rigueur, Leaurence nous apprend à développer notre créativité mais aussi toutes les techniques qui permettent de faire de notre travail un vêtement Haute Couture d’une qualité irréprochable. Certes, cela demande beaucoup de Perspicacité, de Persévérance et de soucis de la Perfection, sans oublier la Patience.

C’est avec tous ces éléments qu’aujourd’hui j'ai créé plusieurs collections dans le domaine du "sur-mesure" haut de gamme avec une grande confiance en mon travail.

La formation « Styliste-Modéliste-Costumier » d'ACM²formation (Atelier Bütsch’s) est à mon avis, en qualité d’ingénieur chef de projet, une formation de pointe comme il en existe malheureusement plus beaucoup en France.

Teddy PARRA

QUAND UN RÊVE DEVIENT RÉALITÉ…

J’ai fait un rêve…

Un jour, j’avais une dizaine d’année, alors que je m’évertuais à faire une robe de princesse à ma poupée mannequin avec un mouchoir à grands carreaux je fus projetée dans le monde merveilleux du rêve… Je dessinais sur une grande table à dessin de fabuleux dessins de mode. Ni le crayon noir ni les crayons de couleurs ne me résistaient. Ils couraient comme des fous sur le papier blanc. Puis c’était au tour des ciseaux d’entrer en action. Ils dévoraient les tissus chamarrés, satinés ou lamés. Les aiguilles étaient affûtées, les fils dansaient, ondulaient. Bref, un vrai conte de fées...

Quand j’eu repris mes esprits, cette vision me parut forcément prémonitoire. Je ne voulais plus être infirmière dans un club de majorettes mais STYLISTE DE MODE !!!
Malheureusement, les années passant, la force de mon rêve s’atténua. Je me réveillai à 28 ans en plein délire puisque j’exerçais le métier de fiscaliste. Mais les rêves ont la vie dure. Même s’il n’était pas question pour moi de changer de métier, je pouvais tout au moins envisager de m’offrir un nouveau loisir.

Je parti donc en quête du cours qui puisse exaucer mes rêves. J’avais forcément vu mes ambitions à la baisse. J’étais prête à apprendre sur des patrons de commerce quitte à les transformer pour qu’ils satisfassent mes envies intimes. Je me voyais déjà tâtonnant sur les modifications à apporter et bricolant mes patrons…

Et puis le miracle se produisit...

Par hasard, sur l’immense toile que constitue l’Internet je découvre ce qui semble être "la porte magique" susceptible de me faire accéder à mon rêve. Fiévreusement, je compose le numéro de téléphone, c’est Leaurence qui me répond… Le premier contact est très important pour moi, Il faut que le courant passe avec mon interlocuteur sinon je suis capable de reculer...

Leaurence m’explique que dans un premier temps le travail portera essentiellement sur le corps : prises de mesures, transcription de ces mesures sur papier et sur tissus pour élaborer mon buste, base de mon apprentissage. Cela peut prendre plusieurs séances » me dit Leaurence, « Cela dépend des Élèves ». Elle me donne rapidement les grandes lignes de son cursus professionnel et insiste sur son savoir-faire de corsetière. La conversation prend fin après que Leaurence m’ait invitée à assister en tant qu’observatrice à l’un de ses cours.

Après notre première entrevue, pas de doute, j’ai frappé à la bonne porte et je m’inscris sans plus attendre à l’Atelier de couture.

Depuis ce jour, j’ai le sentiment d’être la rêveuse la plus chanceuse de la planète ! 

.../...

L’apprivoisement du rêve...

Ce cours ne ressemble en rien aux autres apprentissages que j’ai pu connaître.

Il ne se déroule pas comme un cours magistral avec prise de notes active. Au contraire, il est conseillé de mobiliser son énergie à la compréhension de ce qu’on fait et de comment on le fait avant de chercher à l’écrire. Les notes sont même déconseillées dans ce cours.

Autre difficulté, le résultat de mon travail est en 3 dimensions pourtant sa construction se fait en deux dimensions. La feuille blanche sur laquelle je réalise les vêtements produit une vision déformée du 3 D.

Sur le plan intellectuel, le passage d’une dimension à l’autre ne m’a pas paru évident… Lors des premiers cours, après avoir pris les mensurations essentielles (tour de taille, tour de poitrine, longueur d’épaule…etc.) à l’élaboration de mon buste, il a fallu transposer sur le papier. C’est alors une juxtaposition de lignes perpendiculaires, parallèles ou obliques. Les courbes font bientôt leur apparition. Règle, équerre, compas, rapporteur et calculette s’invitent à la table de dessin. Je suis obligée de faire appel à de vieux souvenirs de cours de géométrie enfuis au loin dans ma mémoire d’ex- collégienne. Je dépoussière bon nombre de neurones qui n’avait plus servi depuis longtemps. Au final, le plan que j’ai dessiné a un air de famille avec un dessin d’architecture.

Ce cours apprend aussi à coudre, chose que je ne savais pas faire, savoir- faire les ourlets de pantalon et coudre des boutons de chemise n’était pas à mon avis savoir coudre.
Il faut relever le patron, couper le tissu, coudre les pinces, ne pas se piquer avec les épingles et passer son permis « machine à coudre », apprendre à coudre à la main correctement... etc.…etc.…

Tout ça, aujourd’hui, je le maîtrise même si je déteste toujours autant couper le tissu.

Premier essayage de la toile (prototype) et premières corrections. Remontage de la toile et nouvelles corrections. Il m’aura fallu corriger 5 fois mon premier ouvrage avant d’arriver à un résultat satisfaisant. Un an et demi plus tard, je referai le même travail de zéro, quasiment toute seule, et du premier coup.

Leaurence nous laisse totalement libre dans le choix du type de vêtement que l’on veut élaborer. On évitera les manches dans un premier temps. Au fur et à mesure, on découvre les complications techniques comme les fameux passages de pinces.

Depuis, j’ai mis au point bien des vêtements dont des jupes, pantalons, chemisiers, vestes et manteaux. Je travaille actuellement à la réalisation d’un pantalon noir plutôt chic pour les fêtes de fin d’année.

Après 3 années d’apprentissage à raison de 2 H 30 de cours par semaine (rythme de dilettante)...

J’ai conscience de l’importance du savoir-faire qui me reste à acquérir et de celui que j’ai acquis!

Guylaine

UN STAGE DE CORSETERIE...

Après avoir passé 14 jours en formation, maintenant que j'arrive au dernier jour je me rends compte que j'aurais aimé continuer. Modéliste depuis 38 ans, venus pour apprendre et comprendre la CORSETERIE, je suis restée très humble devant le savoir et l'expérience de Leaurence

J'ai apprécié de me trouver là, à chaque fois avec l'impression d'être dans un cocon, un petit monde à part où tous les échanges et les mélanges socioprofessionnels sont très enrichissants.

Nous ne sommes pas à l'école, il y a une nécessité absolue de se prendre en charge et de travailler beaucoup par soi-même, mais quelle fierté quand le résultat est là. Pour conclure, je souhaiterais avoir un complément de formation pour bien appréhender les différentes formes et passages de pinces qui existent en CORSETERIE, j'aimerais aussi voir le travail du body.

Joëlle Witzer Modéliste professionnelle à l'Institut Français Textile Habillement

FAIRE NAITRE UN DON

Faire coïncider ma passion du vêtement avec mon métier était un rêve d'adolescente auquel j'avais renoncé petit à petit par manque de confiance en moi. Au fil du temps, je m'étais presque persuadée qu'il n'y avait pas de regret à avoir, et que seuls les gens dotés d'un «don» pouvaient prétendre à la création…

Seulement l'amertume demeurant, je me suis décidée un jour à aller au-delà de mon a priori en poussant la porte d'un Atelier de Création et de Formation Artistique…

J'y évolue maintenant depuis presque trois ans.
C'est donc après cinq ans d'études en Commerce et Marketing et après trois ans dans la vie active en tant que Chef de Projet dans une agence de design que cette formation m'a permis de rêver à nouveau! La philosophie et la méthode pédagogique m'ont enfin redonnée l'envie d'explorer mes désirs de création, et de travailler pour les concrétiser…

A la fois nostalgique et très sensible à l'univers des enfants, j'ai d'abord eu envie de faire «naître» toutes les petites robes que j'aurai rêvé porter dans mon enfance…

Il ne s'agissait pas d'imaginer les modèles qui m'auraient plu à l'époque, mais plutôt de m'attarder sur mon côté «femme enfant» du moment. J'ai souhaité en quelques sortes explorer allègrement la part de petite fille qui demeure en moi, alors que notre Société aurait plutôt tendance à nous l'interdire...

Bien que très large, l'exercice est concentré sur les points suivants : Ces robes doivent émouvoir les mamans autant qu'elles doivent leur rappeler qu'elles n'ont pas l'âge de les porter. En d'autres termes, ce ne sont pas leurs robes en modèles réduits ! Finalement, l'enthousiasme et la nostalgie doivent cohabiter à la vue des modèles... pour que d'évidence, il s'agisse bien de robes parfaites pour leurs filles.

Delphine

UNE ÉCOLE DE LA VIE !

Dans ce cours, j’ai trouvé ce que je cherchais en rencontrant un enseignement de qualité, à savoir une grande disponibilité, une grande générosité et une grande patience à livrer un savoir parfois difficile à appréhender. Leaurence transmet son savoir dans l’exigence de l’effort personnel, et par son professionnalisme nous incite à donner le meilleur de nous-mêmes. Chacun est invité à s’approprier les connaissances et à avancer librement dans son propre chemin. Si on veut le voir comme cela, c’est bien plus qu'un apprentissage, c’est une école de la vie.

Nathalie

« ACM² = UN STYLISTE CRÉATIF = UN EXCELLENT MODÉLISTE = UN COSTUMIER TALENTUEUX »

ACM² formation est un organisme de formation continue enregistré sous le numéro 11 78 83053 78 auprès du préfet de la région ile de France conformément aux dispositions de l’article R.921-5 du code du travail, cet enregistrement ne  vaut  pas  agrément  de  l’État. Article L.635212  du  Code  du  travail Circulaire  DGEFP  du  15/11/2011

__________________________________________________________________________________________________________

ACM²- Formation
Centre de Formation d'Art du Costume et des Métiers de la Mode
Développeur de  Talents et de Créativité
s au service des Métiers d'Art
U
n centre de formation innovant attentif aux progrès et à la réussite de chacun !